Bilan National 2019 des Entreprises

21/01/2020

Ce rapport dresse un état des lieux complet des entreprises immatriculées au RCS et des dynamiques territoriales.


Les greffiers des tribunaux de commerce évoluent au plus près des entrepreneurs, de ceux qui font l’économie d’un territoire. Délégataires d'une mission de service public, ils les accompagnent à chaque étape de leur parcours.


Dès 2018, le Conseil national a souhaité mettre à profit la richesse de ces données pour les mettre à disposition des acteurs politiques et économiques aussi bien au niveau national que local.


Le Bilan National 2019 des Entreprises permet ainsi de disposer d’une photographie des créations d’entreprises, des entreprises en difficultés et des radiations. Pour sa deuxième édition, ce nouvel outil révèle également les dynamiques à l’œuvre depuis l’an dernier.
Avec cette deuxième édition, le Bilan National des Entreprises s’impose comme un nouvel indicateur économique, fiable, exhaustif et accessible, des transformations à l’œuvre dans le monde de l’entrepreneuriat français.


Basé sur l'analyse des données des 5,5 millions d'entreprises immatriculées au Registre du commerce et des sociétés (RCS), le Bilan National 2019 des Entreprises dresse un état des lieux complet des dynamiques entrepreneuriales observées en métropole.


Pour rappel, le registre du commerce et des sociétés est le premier registre de publicité légale en France et en Europe. Il représente 80% des acteurs économiques français, et exclut les artisans exerçant à titre individuel ainsi que les professions libérales et les agriculteurs n’exerçant pas en société ou ne faisant pas d’acte de commerce.


L’envie d'entreprendre n'a jamais été aussi forte. En effet, la création d'entreprise a progressé (de 11% en 2019), tandis que le nombre de procédures collectives a diminué.


Cette dynamique indiscutable peut notamment s’expliquer par les politiques volontaristes mises en place depuis maintenant plus d’une décennie. L'assouplissement des règles de la micro-entreprise, ou encore la loi PACTE, ont simplifié les démarches des entrepreneurs en 2019.


L’un des grands enseignements de cette étude, visible dans le boom des micro-entreprises et la progression des “foodtech”, est à trouver dans l’ubérisation d’une partie de l’économie.  


Enfin, bonne nouvelle, les plus jeunes et les femmes sont de plus en plus nombreux à tenter leur chance ! Un esprit entrepreneurial se diffuserait donc dans la population française.


En se plongeant dans l’analyse des secteurs ou des régions les plus dynamiques, on constate également de fortes disparités, synonymes d’un tissu économique en fort renouvellement. Chacun peut ainsi, selon ses intérêts et sa situation, venir y chercher des réponses sur l’activité économique d’une grande majorité des entreprises françaises.

Pour consulter le rapport, cliquez ici.

Pour télécharger le communiqué de presse, cliquez ici



Sources et méthodologie :
Ce document est réalisé à partir des informations statistiques brutes des bases de données des Greffes des tribunaux de commerce. Les informations fournies via Infogreffe concernent les entreprises immatriculées, en procédures collectives ou radiées au Registre du Commerce et des Sociétés auprès des Greffes au cours des années 2018 et 2019. Les grandes tendances ont été analysées sur les 11 premiers mois de l’année. Ces données sont issues directement des registres publics tenus par ces Greffes et sont déclarées par les chefs d'entreprises concernés ou mentionnées d’office par les greffiers. Le périmètre retenu dans cette étude exclut l’Alsace, la Lorraine et les DROM. Le traitement et l’analyse de ces données sont réalisés par Xerfi - I+C. L’observatoire statistique du Conseil national des greffiers des tribunaux de commerce a été réalisé avec le concours de la Banque des territoires de la Caisse des dépôts.