Bilan national statistique 2019

10/01/2020

2e édition du Bilan National des Entreprises des greffiers des tribunaux de commerce


COMMUNIQUE DE PRESSE

2e édition du Bilan National des Entreprises des greffiers des tribunaux de commerce

Une dynamique entrepreneuriale positive en 2019

 

Paris, le 9 janvier 2020 - Le nouvel outil de suivi de l’activité économique du Conseil national des greffiers des tribunaux de commerce délivre dès aujourd’hui ses premiers résultats pour 2019, alors que son rapport complet, avec des données par région, sera rendu public le 21 janvier prochain. Le Bilan National des Entreprises françaises analyse les données des 5,5 millions d'entreprises immatriculées au Registre du commerce et des sociétés (RCS) et dresse un état des lieux complet des dynamiques entrepreneuriales observées en métropole. Il s’agit de la deuxième édition de ce baromètre conçu par le CNGTC, en association avec l'institut d'études économiques Xerfi | I+C.


Une forte hausse de la création d’entreprises en France en 2019


Les données du registre du commerce et des sociétés enregistrées en 2019 font apparaître un net essor des dynamiques entrepreneuriales :


• Avec 436 440 immatriculations d’entreprises en 2019, le nombre de création d’entreprises a augmenté de près de 11 % ;
• Le nombre d’entreprises en difficulté a diminué de plus de 4 %. On dénombre ainsi 42 076 ouvertures de procédures collectives en 2019.


Les effets positifs de l’ubérisation de l’économie associée à des politiques volontaristes de l’Etat


Avec près de 40 000 immatriculations supplémentaires en 2019 par rapport à 2018, la création d’entreprises enregistre un regain notable. Cette dynamique peut notamment s’expliquer par les mesures prises par le gouvernement français et favorisant la création de micro-entreprises (anciennement auto-entrepreneurs) : révision à la hausse des seuils maximum de chiffre d’affaires annuels pour les micro-entreprises et adoption de la loi PACTE, visant à simplifier les démarches administratives des entrepreneurs.


• L’ubérisation de l’économie reste l’un des moteurs de la création d’entreprises individuelles en France, avec une évolution de 18% par rapport en 2018.  


• Le secteur de la livraison à domicile associée aux grandes entreprises de la foodtech (Deliveroo, Uber Eats ou encore Just Eat), en pleine concentration, représente ainsi 23% des immatriculations (+48 % par rapport à 2018).


Le transport, l’industrie et l’immobilier sur le podium des plus fortes croissances de 2019


En 2019, la croissance du nombre de créations d'entreprises se démarque pour trois secteurs qui affichent des progressions à deux chiffres par rapport à 2018 : transport et entreposage (+ 29,4 %), industrie manufacturière et extractives (+ 16 %) et activités immobilières (+ 12,8 %).


• Le secteur du transport est tiré par l’envolée de l’activité de service de livraison à domicile (+48 %) alors que le transport de voyageurs est en recul (- 11 %)


• L’industrie manufacturière et extractive est stimulée en 2019 par l’activité de production d’électricité via de nouvelles énergies (éolien, solaire…), soit une croissance de 45 % par rapport à 2018


• Du côté des entreprises en difficulté, deux secteurs affichent en 2019 une baisse significative de défaillances (ouvertures de procédures collectives) : hébergement et restauration (- 8,1 %), mais aussi l’industrie manufacturière et extractive (- 7,4 %).


Occitanie, Grand Est* et Centre-Val de Loire : les régions les plus entreprenantes


En 2019, trois régions apparaissent nettement au dessus du taux d’évolution national des immatriculations : Occitanie (+ 18,9 %), Grand Est* (+ 18,2 %) et Centre-Val de Loire (+ 13,8 %).


• Le boom des créations pour les deux premières régions s’explique notamment par des croissances significatives dans le secteur transport et entreposage mais aussi de l’hébergement et restauration


• Les deux régions enregistrant le plus grand nombre d’immatriculations en 2019 sont l’Ile-de-France (27,3 %) et Auvergne-Rhône-Alpes (12,3 %)


• Deux régions voient leur nombre de défaillances progresser en 2019 : la Corse (+ 6,9 %) et la Bourgogne - Franche - Comté (+ 4,9 %).


Sophie Jonval, présidente du Conseil national des greffiers des tribunaux de commerce : "Pour sa deuxième édition, le Bilan National des Entreprises des greffiers de tribunaux de commerce prouve son efficacité et sa pertinence dans l’analyse des dynamiques à l’oeuvre dans le tissu entrepreneurial français. Ce nouvel indicateur proposé aux observateurs permet ainsi d’analyser avec acuité tout un pan de l’économie française, au plus près des entreprises."

 

Téléchargez ici le dossier de presse.

 

Sources et méthodologie :
Ce document est réalisé à partir des informations statistiques brutes des bases de données des Greffes des tribunaux de commerce. Les informations fournies via Infogreffe concernent les entreprises immatriculées, en procédures collectives ou radiées au Registre du Commerce et des Sociétés auprès des Greffes au cours des années 2018 et 2019. Les grandes tendances ont été analysées sur les 11 premiers mois de l’année. Ces données sont issues directement des registres publics tenus par ces Greffes et sont déclarées par les chefs d'entreprises concernés ou mentionnées d’office par les greffiers. Le périmètre retenu dans cette étude exclut l’Alsace, la Lorraine et les DROM. Le traitement et l’analyse de ces données sont réalisés par Xerfi - I+C. L’observatoire statistique du Conseil national des greffiers des tribunaux de commerce a été réalisé avec le concours de la Banque des territoires de la Caisse des dépôts.



Contact presse : Chloé Luce I cluce@reputationsquad.com I 01.83.64.66.83
 
A propos du Conseil national des greffiers des tribunaux de commerce

Présidé par Maître Sophie Jonval, le CNGTC est l’organisme représentatif des greffiers des tribunaux de commerce, exerçant dans les 141 greffes répartis sur l’ensemble du territoire français. Le CNGTC agit en faveur de la modernisation de la justice commerciale, avec notamment la création du Tribunal digital, et investit au profit de la facilitation des parcours des entreprises, de la transparence économique et de la sécurité des affaires. La profession exerce un rôle fondamental dans le bon fonctionnement de l’économie française en accompagnant chaque moment important de la vie légale des entreprises. Les greffiers sont notamment responsables de la tenue du Registre du Commerce et des Sociétés, réunissant près de 80% des agents économiques français. https://www.cngtc.fr/